Oserez vous y pénétrer?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Ancien

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Ancien
Chef des Veilleurs
avatar

Nombre de messages : 13
Clan : Veilleur
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: L'Ancien   Lun 20 Mar à 13:27

Nom : Personne ne le connaît, et certains se demandent même s'il s'en souvient lui même. Cependant tout le monde l'appel L'Ancien.

Prénom : Encore une fois, personne ne le connaît. D'ailleurs, même si c'était le cas, peu oseraient l'appeler par son prénom.

Age: 49 ans.

Description physique :L'Ancien n'est n tout à fait un jeune homme dans la force de l'âge, ni tout à fait un vieillard qui raconte des histoires au coin du feu tel un père castor. Malgré ses 49 ans, il garde une bonne condition physique, malgré le rythme infernal qu'il doit mener. Ses cheveux courts et blancs et sa moustache de la même couleur, ainsi que sa barbe d'un jour peuvent lui donner un certain air sympathique de directeur d'école qui ne veux que le bien des autres. Il est de taille moyenne (176cm), et il en va de même de sa corpulence, puisqu'il ne pèse que 60 kilos. Mis à part ça, il n'a aucune musculature apparente, ce qui ne l'empêche pas d'être doté d'une force très surprenante quand on ne le connaît pas. Il porte en permanence un costume noir, et alterne entre chemise bleu pâle et blanche.

Clan : En tant que chef des Veilleurs, il n'appartient à aucun clan en particulier.

Rôle: Dans le clan, il n'est autre que le chef. En plus de vérifier à ce que chacun remplisse ses mission, ne commette aucune infraction, en plus d'effectuer lui même des missions nocturnes, il administre sa pseudo école catholique, en réglant tous les problèmes tels que les inspecteurs, ou encore les rares catholiques présents en ville.
Ce rôle pourra être fixé après validation.
Dans la société, c'est un ancien musulman convertit au catholicisme qui est directeur d'une école privée tous niveaux. Il est connu est respecté de beaucoup.


Histoire :
L'Ancien est né en Turquie en 1956. Mais ses parents étaient désireux de quitter le territoire, aussi ne passa-t-il qu'une courte année. En 1957, toute la petite famille arriva en France, plus précisément à Marseille. Les débuts furent très durs: le petit émigré, en plus d'apprendre l'arabe par ses parents, devait apprendre le français à l'école, et supporter les quolibets de ses "camarades". Les insultes filaient bon train quant à ses origines, sa religion, etc. Cependant, il était un élève très doué, et son parcours scolaire ne fut parsemé d'aucune embûche. A l'âge de 21 ans, par soucis d'intégrité dans un premier temps, il se convertit au catholicisme, espérant éviter certains quolibets qui sévissaient toujours. Bien évidement, cette conversion fut inutile, mais il avait trouvé ce qu'on pourrait appeler "la foie". Pendant ce temps, il commença ses études pour devenir directeur d'école, et obtint avec rapidité son diplôme. Il fonda d'abord une école dans la région de Marseille, avec pour but premier d'apprendre le français aux émigrés d'origines arabes. Son école marchait d'ailleurs bien, très bien même, mais ce n'était pas de l'avis de tous. En effet, une bande d'extrémistes ravagèrent l'école une nuit d'été. Le jeune homme, alors âgé de 24 ans, décida de s'en aller, et partit à Istanbul. Sur place, il découvrit l'existence des créatures surnaturelles et des Veilleurs, lesquels il intégra très rapidement. Au bout de quelques années, il devint le bras droit de leur chef, et dix ans après, il le remplaca dans se rôle, se faisant alors appeler L'Ancien. Durant toute ces années, il ne donna son nom à personne, se faisant appeler "monsieur" jusqu'à ce qu'il devienne le chef des Veilleurs.

Histoire détaillée :
3 juillet 1957, Istanbul. Dans une petite chambre d'hôpital où règne une chaleur torride, des cris se font entendre. Ce sont les cris d'une jeune femme. A l'intérieur de la chambre, une jeune française d'environ 25 ans, brune, plutôt agréable à l'oeil, est en train d'accoucher. Son mari, un jeune musulman de la même tranche d'âge lui tient la main, tandis que les sages femme s'affairent à apaiser ses douleurs et à faciliter la naissance. Cependant, l'accouchement fut long -une vingtaine d'heures-, et les cris ne cessèrent que le lendemain, laissant place au souffle saccadé et désireux de sommeil de la jeune femme. De l'accouchement, un petit garçon naquit, ni totalement typé musulman, ni totalement blanc, à cheval entre deux civilisations. Durant une année, le jeune couple et leur bébé vécurent dans la précarité, en attendant que le père, un dénommé Saïn, obtienne ses papiers pour aller en toute liberté sur le territoire français. Quand il les obtenus, la petite famille alla s'installer près de Marseille. Ils s'installèrent dans une maison en bord de mer que le père de la jeune fille, une dénommée Maude, lui avait légué avant de mourir. Pendant que Maude reprenait son travail d'institutrice, et que Saïn gagnait tant bien que mal sa vie avec des petits boulots, le jeune enfant commença alors à aller à l'école à l'âge de 3 ans, comme tous les autres élèves. Durant plusieurs années, sa scolarité s'effectua sans problème majeur: les autres enfants en tenaient aucunement compte de ses origines, et riaient de bon coeur quand il confondait l'arabe et le français pour certains mots. En effet, les parents du petit voulaient qu'il apprenne les deux langues de ses deux parents, lui donnant ainsi une certaine double identité, lui permettant de se débrouiller aussi bien dans un pays arabe que dans un pays francophone. Cependant, les enfants et leur insouciance disparaissent bien vite, et ce fut à 10 ans que l'enfant eut son premier contact avec la discrimination. C'était à la sortie de l'école. Comme tous les soirs, il rentrait chez lui par le bus accompagné de ses meilleurs amis: Benjamin, Ludovic et Abdel. Ils riaient une fois de plus d'un mot d'arabe glissé par inadvertance dans une des phrases de notre jeune protagoniste, quand une bande de collégiens (ils étaient en 6e en juger par leurs tailles) au crâne rasé et à l'allure pathétique les interpellèrent. Le plus grand d'entre eux, un gosse avec un piercing qui lui donnait l'air d'un punk, des yeux défoncés par sa clope qui même s'il ne l'avouait pas lui brûlait la gorge, et la tête qui tournait à cause de sa gorgée de bière quotidienne, il agrippa Abdel par le col et lui dit d'un ton à mi chemin entre l'ivresse et la colère:

"E... Ecou... Ecoute moi bien sa... Sale... Sale gn*ule! Tu va noou... Nous filer ton argent!"

Son haleine empestait la bière bon marché et la cigarette, mais Abdel ne broncha pas se contentant de serrer des poings et de fixer avec gravité son agresseur qui lui inspirait plus de pitié que de peur. Subitement, le regard du "grand" se détourne sur . Il fit signe à ses 2 autres "amis" de l'empoigner, et tout en lui jetant des regards noirs lui balbutia une phrase plus ou moins similaire à la précédente. quant à lui était bien plus impressionné, et tremblait de tous ses membres, pour le plus grand amusement des 3 abrutis. Mais Abdel, que le chef de bande avait lâché, intervint pour aider son ami, en allant tout simplement trouver son frère qui était quant à lui en 5e, et qui à l'instant où se déroulait la scène, dormait plus ou moins dans son siège.

"Hamed, Hamed! Y'as Et moi qu'on c'est fait agressés par des grands!"

Hamed, qui n'aimait pas qu'on s'en prenne à son frère ou à ses amis démarra au quart de tour. En quelques secondes, il était sur le "chef" des gamins, et l'empoigna par le col.

"Alors, ça fait quoi de s'en prendre à des gosses hein? Vous avez pas honte?"

Il avait l'air si peu commode et avait agit avec tant de fureur que les trois gosses de restèrent pas très longtemps à portée de regard d'Hamed, tant et si bien qu'ils descendirent à l'arrêt le plus proche.
A partir de ce jour, la vie de fut ponctuée d'évènements de ce genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ancien
Chef des Veilleurs
avatar

Nombre de messages : 13
Clan : Veilleur
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: L'Ancien   Lun 20 Mar à 13:28

Cependant, dès son entrée en 6e, décidé à ne pas se laisser prendre des coups sans rien dire, aussi s'inscrit-il à des cours d'AI-KI-DO. Durant toute son année de 6e, il travailla d'arrache pied pour montrer à la poignée de racistes de sa classe qu'il valait bien mieux qu'eux, et courait pendant toute la récré pour ne pas recevoir de coups. A la fin de la 6e, il tournait à 16 de moyenne générale, et obtient sa ceinture jaune du premier coup.
Puis arriva l'année de 5e. Une année de plus, il travailla d'arrache pied pour montrer l'exemple aux autres, et prouver qu'il n'avait rien à leur envier. Durant une année de plus, il fit tourner ses notes autour de 16/17 et recevait les félicitations des professeurs. Au bout d'un mois, il passa même ses récréations avec son professeur d'histoire pour qu'il lui en dise toujours plus, tant sa soif de connaissances était grande. Ce fut d'ailleurs la seule année où il eut une telle complicité avec un professeur et où il n'eut pas à courir. A la fin de son année de 5e, il passa sa ceinture orange avec succès.
Et comme chaque année est différente de l'année précédente tout en lui étant semblable, il passa en 4e. Cette année, aucun de ses professeurs ne l'appréciait vraiment, et il le leur rendait à leur juste valeur, bien que cela ne l'empêchait pas d'avoir des notes d'au moins 15. Mais cette année là, la plus grande différence ne se fut pas ressentir durant les cours, mais en dehors: en effet, le professeur avec qui il parlait n'était plus là, mais ses amis d'enfance eux avaient réussis à obtenir une dérogation et à aller au même collège que lui. Il passait donc ses heures de libres à parler avec ses amis sous les regards haineux des ceux qui ne l'avaient toujours pas acceptés. Une année de plus, il passa avec les félicitations, et dans le domaine sportif il passa sa ceinture verte.
La 3e, dernière année de collège avant le lycée, autant dire une des années qu'il attendait le plus. Il avait développé une fine musculature, et contrairement à ses camarades, n'avait pas la peau recouverte de boutons, en partie grâce aux traitements qu'il s'appliquait avec soins sur le visage. Ce fut cependant son année la plus désastreuse en matière de résultat. En effet, en début de 3e il s'était amouraché d'une fille de sa classe. Elle était plutôt mignonne, mais ne sortait pas du lot. Ils sont donc sortis ensemble, et comme toute histoire d'ado, ils se séparèrent au bout de quelques semaines. Même s'il ne le montrait pas, soufrait de cette rupture, et il ne cherchait plus à travailler, ce qui expliquait son "médiocre" 13 de moyenne en fin d'année. Mais cette mésaventure ne l'empêcha pas de passer en seconde, et de passer sa ceinture bleue.
L'arrivée au lycée changea beaucoup de choses pour lui. Il y avait d'une part une liberté accrue, et surtout plus de filles, chose qui l'intéressait de plus en plus. Mais ce fut également au lycée qu'il découvrit la violence, la vraie. Mais n'allons pas trop vite, et restons dans la chronologie. Dès le début de la seconde, il remarqua qu'une partie des lycéennes le regardait avec une certaine envie, tandis que l'autre exprimait du dégoût, tout comme certains lycéens le détestaient tandis que d'autres le trouvaient sympathique, ou l'ignorait tout simplement. Durant trois mois, il multiplia les conquêtes amoureuses, jusqu'à ce qu'il trouve la fille qui lui convienne. Elle s'appelait Marie. Il la trouvait sublime, comme la plupart des autres mecs d'ailleurs. Et, comme on pouvait s'y attendre, il fit rapidement des jaloux. C'était un mardi, il était assis sur un banc, Marie sur ses genoux, Benjamin, Abdel et Ludovic avec eux. Il faisait chaud, le soleil cognait assez fort pour un mois d'avril. Sortant des toilettes, une bande de cinq allumés, vêtus de cuir noir complètement troués, crânes rasés, piercés et tatooés de partout, les yeux défoncés tant ils avaient sniffés et bus s'avança vers eux. Pendant que trois d'entre eux s'occupaient d'immobiliser Ludo, Abdel et Benji, pendant qu'un autre attrapa Marie par les cheveux avant de la faire tomber au sol. Le plus grand des cinq s'approcha de son copain et le prit à la gorge.

"Alors sale fils de p*te de gn*ule tu te souvient de moi? Nan? Tant pis, j'vais quand même t'exploser ta sale tronche d'étranger, même avec 5 ans de retard. Ensuite on fera pareil à tes amis, et enfin on s'amusera u peu avec ta copine. C'est vrai, elle mérite mieux qu'un pauv' type dans ton genre."

Pendant qu'il parlait, sa main se resserrait autour du cou de , qui commençait à ne plus pouvoir respirer. Quand le skin parla de violer Marie, ses pupilles se dilatèrent, et une rage sans nom monta en lui. Au travers de cette main qui lui tordait le cou, au travers de ses dents qui arrivaient à peine à se desserrer, il parvint à dire quelques mots.

"A condition... que tu... sois... encore.. en... vie..."

A peine eut-il achevé sa phrase qu'il donna un violent coup de poing dans les testicules de son agresseur. Il voulut se jeter sue le type qui retenait Marie, mais les trois autres gaillards qui jusque là retenaient ses amis donnèrent chacun un coup bien placé à leur captif avant de se ruer sur leur cible principale. Le premier d'entre eux voulut lui lancer un uppercut en pleine face, mais sa cible lui attrapa le poing au vol, et d'une légère rotation du poignet, brisa le poignet et l'épaule de son adversaire, qui suivit le mouvement imprimé par le jeune homme et effectua une semi rotation latérale avant de s'écrouler fou de douleur au sol. Un deuxième arriva avec une opinel à la main dans le but de lui trouer l'estomac, mais lui aussi se retrouva au sol avec le poignet briser. Quand au dernier, il arriva juste après que ai brisé le poignet du deuxième, aussi il dû se résoudre à effectuer une légère rotation et d'envoyer voler son coude gauche dans le plexus solaire de l'agresseur. Ce dernier tomba aussi bien au sol que dans les pommes. Il voulut fondre sur l'imbécile qui retenait Marie, mais il sentit quelque chose l'attirer en arrière, et lorsqu'il se retourna, il eut à peine le temps de voir un point voler vers sa face. Le choc fut violent, mais il ne tomba pas. Il sentait un liquide chaud et amer se propager dans sa bouche, mais il n'en tint pas compte. Le skin head qui était en face de lui sortit une batte de base-ball de son sac, et l'agrippant à deux mains, fondit sur le jeune homme en donnant un puissant de haut en bas. Cependant, son adversaire fit un léger pas de côté, et tout en faisant un croche pied au skin, plaça sa main gauche sur le bas de son dos, et envoya voler son bras droit dans le sens opposer à la direction que prenait la batte. Ceci eu pour effet de le faire tomber, mais le bras gauche dans la violence du choc le ramena en arrière, et, ayant perdu tout équilibre, il bascula autour de l'axe de rotation que formait désormais la main gauche du jeune homme. Son visage percuta le sol de plein fouet, et avant qu'il ne s'en rendre compte, son adversaire effectuait une immobilisation au niveau de son omoplate gauche. Une plainte fut déposée, et les 5 agresseurs furent envoyés en prison. Les choses reprirent leur cour normal, tant et si bien qu'il passa en première et sa ceinture rouge, avec Marie dans ses bras.
Lors de ladite année de première, il ne pouvait plus vraiment voir Marie, du fait qu'ils n'étaient plus dans la même classe (ses résultas l'ayant orientée de force vers un bac G). Mais cet inconvénient ne les empêchait pas de s'aimer, et encore moins de se voir, aussi la différence fut-elle minimale pour le jeune couple. Cette année fut sans histoire, et il passa avec succès en Terminale, et au passage obtint sa ceinture marron en AIKIDO.
Cependant, tout bonheur a une fin, et l'année de Terminale devait en sonner le glas. Le couple ne pouvait plus vraiment se voir, car l'un et l'autre travaillaient autant que possible pour obtenir le bac haut la main. Ainsi, les deux jeunes gens que l'on avait vus collés durant deux années prenaient des distances, et ne se voyaient plus qu'en de très rares occasions. Cependant, ils s'aimaient toujours, et leurs rares moments passés ensembles étaient faits pour rester à jamais gravés dans leur mémoire. Au mois de mai, il passa sa ceinture noire, et l'obtint avec succès, tant et si bien que son maître lui proposa de passer sa première dan la même année, chose qu'il ne pu refuser. La même année il passa son bac, et ce qu'il aurait voulu ne jamais voir ce produire arriva. C'était le jour où les résultats étaient tombés. Lui et Marie avaient rendez-vous près du lycée pour aller voir les résultats et passer la journée ensemble. Quand il arriva au lieu dit, il ne la vit pas, mais entendait un bruit, comme un gémissement de douleur. Il se dirigea de l'endroit d'où venaient les bruits, et vit les 5 brutes qu'il avait envoyé en prison 2 ans plus tôt violer Marie. Quand leur chef se rendit compte que l'homme qu'il détestait le plus au monde était en train de tout gâcher, il sortit un couteau de sa poche et égorgea la jeune fille sans autre forme de procès. Le jeune homme sentait la haine monter en lui, mais pourtant, il fallait qu'il paraisse calme, et qu'il laisse ses adversaires l'attaquer. Il pensa très fort à l'enseignement d'O Sensei, et finit par rester sur place, en position de combat.

"Je t'attend petite p*te! Aller vient là! Me dit pas que t'a peur de moi?"

Ne pouvant supporter cette insulte, le skin fonça sur le jeune homme, couteau à la main, portant une attaque de haut en bas. Sa "victime" lui attrapa son poignet armé (le droit) avec la main gauche, fit une rotation sur lui même pour se retrouver le dos contre son agresseur, et utilisa la force de son attaquant pour faire levier et le jeter au sol, avant de lui briser le poignet dans une légère rotation. Il se retourna vers les 4 autres violeurs, qui moins rancuniers que leur compagnon décidèrent de prendre la fuite.Après ce drame, il plongea dans l'alcoolisme, mais continua tout de même ses études pour devenir un jour directeur d'école. Malgré ses capacités fortement diminuées par l'alcool, il réussit ses études et passa même ses 5 dans. Dès la fin de ses études, il décida de se reprendre en main, et arrêta l'alcool du jour au lendemain, pour donner un bon exemple à ses futurs élèves. Il fonda son école à Marseille, et remporta un franc succès. Son école était bien tenue, regroupait tous les niveaux, et le taux de réussite y était particulièrement élevé. Cependant, tous n'étaient pas de cet avis là. Un jour alors qu'il mangeait chez ses parents, quelqu'un frappa à la porte. Il alla ouvrir, mais ne trouva rien, à part une lettre sur le sol. Elle lui était adressée, et décida de la lire. Ce qu'il lut dedans allait bouleverser toute sa vie.

Citation :
Sale arabe, si tu ne fait pas fermer ton école d'étrangers dans les jours qui suivent, ton enfoiré de père sera égorgé comme un porc et ta sal*pe de mère violée comme jamais personne n'aura été violé.

Il laissa tomber la lettre au sol, avant de la ramasser et de la déchirer en une myriade de petits morceaux. Sa mère lui demanda ce qu'il y avait, et il lui répondit simplement qu'il viendrait plus souvent à la maison. Pour se défendre, il s'acheta un 357 magnum au marché noir. Mais il ne pouvait être partout à la fois, et ce fut là son erreur. C'étai une nuit de printemps, environ 21 heure. Il sortait de l'école où il avait réglé divers problèmes administratifs, et alors qu'il était à mi chemin de la maison de ses parents, lorsqu'une âcre odeur de brûler parvint à ses narines, et le bruit d'une sirène de pompiers se firent entendre. Il se retourna et vit au loin son école brûler. Il voulut se précipiter vers la bâtisse, quand une bande de motards croisa sa route, dans des hurlements bestiaux. Il aurait très bien pu aller à l'école, mais la voix de l'un des motards lui était familière: c'était celle du skin head. Il sentit la haine monter en lui, et se mit à courir en direction de la maison de ses parents. Quand il arriva sur place, il vit les 5 motos et la porte d'entrée défoncée. Il entra et appela sa mère, et eut pour seule réponse des cris de douleurs étranglés par des sanglots. Il monta en trombes au premier étage, et vit dans la chambre de ses parents le cadavre de son père égorgé, et sa mère violée par les mêmes bêtes qui avaient violées Marie quelques années plus tôt. Voyant qu'une fois de plus ce "maudit étranger" les gênait, l'un d'eu égorgea Maude, et tous sortirent des couteaux de leurs ceintures. Le jeune homme sortit quant à lui son arme à feu, et tira 5 coups en direction des violeurs. Le premier d'entre eux toucha l'un des agresseurs en pleine gorge, tandis que les autres manquèrent tout simplement leur cible. Voyant que s'il restait dans cette position il serait mort, il descendit en trombe des escaliers et sortit dans le jardin où était posé au sol une hache. Il retourna à grands pas dans le salon, armé de sa hache, et attendit à peine quelques secondes avant de voir débouler les 4 survivants. L'un d'entre eux se rua sur lui, avant de se recevoir un coup de hache en pleine tête. Pris dans son élan, le jeune homme tua les 3 autres à une vitesse qui ne pardonnait pas l'erreur. Il mit quelques minutes avant de se rendre compte de ce qu'il avait fait, et décida de fuir pour la Turquie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ancien
Chef des Veilleurs
avatar

Nombre de messages : 13
Clan : Veilleur
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: L'Ancien   Lun 20 Mar à 13:28

Il réussit à obtenir la nationalité Turque, et prit le premier avion pour Istanbul. Arrivé sur place, il fonda une école laïque, et vécut avec tranquillité... Du moins, c'est ce que tout le monde pense. En effet, dès le jour de son arrivée, il fut agressé par un homme au teint pâle et à la grande beauté. C'était de nuit, et l'homme, après quelques paroles peu amicales, se jeta sur le jeune homme. Il le repoussa d'un coup de poing dans le plexus solaire, et on en sait par quel miracle, sortit son arme à feu qui avait passée la frontière, et en vida le chargeur dans le corps de son agresseur, qui semblait ne pas en tenir compte plus que ça. Il voyait sa fin arriver, quand un groupe d'hommes arriva et fondit sur l'agresseur, vidant des chargeurs de balles qui semblaient affecter le mystérieux homme. Ses sauveurs se concertèrent, et décidèrent d'emmener le jeune homme contre son gré dans un endroit qu'il n'aurait même pas soupçonné. Là, il fut amené devant un home d'une cinquantaine d'années, et le groupe qui l'avait sauvé expliquèrent la situation celui qui semblait être leur chef. De nombreuses questions lui furent posées, et après une heure d'interrogatoire, on lui expliqua la situation: les Vampires, les Lycans, les Sorciers, les Veilleurs. Il fut horrifier de voir que tant de dangers menaçaient les humains, et il demanda à intégrer les Veilleurs. On lui fit passer toute une série d'épreuves dont il s'acquitta avec succès, et le chef de l'organisation l'accepta parmi eux, mais à une condition: qu'il fonde une école laïque pour servir de repère fixe aux Veilleurs. Il accepta cette condition, et se fit rapidement u nom grâce à son école, mais aussi grâce à ses fonctions de Veilleur. En effet, il devint très rapidement un excellent Veilleur, traquant avec une facilité déconcertante les créatures surnaturelles, et tuant sans pitié celles qui devenaient trop dangereuses. Cependant, personne n'est intouchable, et il p'apprit lui même à ses dépends. C’était une nuit comme les autres, où il était partit dans le but de vérifier qu'aucune créature surnaturelle n'use de ses pouvoirs de façon dangereuse. Ils trouvèrent un Vampire penché sur un jeune homme qui était désormais exsangue. Voyant qu'il n'en avait plus pour longtemps, le Vampire se jeta sur le jeune homme qui avait pris la tête d'un groupe de cinq Veilleurs, et lui porta deux coups fulgurants au niveau des cuisses, lui entaillant deux artères. Les 4 autres Veilleurs assommèrent le Vampire, et emmenèrent leur camarade, ainsi que leur prisonnier -sous les ordres de leur chef de groupe- à leur QG. Là, voyant que le jeune homme avait perdu presque tout son sang, et qu'il n'y avait pas de réserve disponible sur place, il fut décidé qu'on lui donnerait le sang du Vampire par intraveineuse. Depuis se jour, il est plus rapide que les autres Veilleurs, et vieillit moins vite, tout comme il régénère ses blessures à une vitesse deux fois plus courte que la moyenne. Durant ses 3 premières années, il ne donna son nom à personne, et personne ne l'appelait. Rapidement, le chef des Veilleurs lui demanda d'être son bras droit, car il se sentait vieux et las, et avait pleine confiance en ce jeune homme, qui dès cet instant se fit appeler "Monsieur" par les autres Veilleurs. 2 ans plus tard, le chef mourut en léguant la direction des Veilleurs à son bras droit, qui se fit appeler l'Ancien. L'Ancien dirigea avec une certaine réussite les Veilleurs, et lança tout un programme pour qu'ils puissent préparer des orphelins à une vie de Veilleur. Il effectua un grand nombre de modifications, telles que passer d'une école laïque qui était encore trop attractive à une école catholique, entre autres.

Psychologie: Dans la vie de tous les jours, dans la vie diurne, L'Ancien est le directeur d'une école catholique, plutôt froid en apparence mais très sympathique dès lors qu'on apprend à le connaître. Dans sa vie nocturne, dès lors qu'il devient L'Ancien, l est aussi froid en apparences qu'à l'intérieur. Il est prêt à tout pour la survie des Veilleurs, aussi applique-t-il les règles avec une rigueur impressionnante, et se lance dans des accès de rage dès qu'un Veilleur ne respecte pas l'une de ses règles. Ses sanctions sont d'une sévérité exemplaire, et rares sont ceux qui osent le défier. S'il hésite à tuer un humain, il est en revanche sans pitié face à une créature surnaturelle, en particulier quand celles-ci mettent en danger la vie d'humains, auquel cas il ne fera aucune somation avant d'attaquer l'infâme qui se s'en prendre à sa race d'origine. Sa froideur et son flegme sont le plus souvent les plus apparents, mais il arrive cependant que ses deux états d'esprit laissent place à une haine sans fond et sans fin, en particulier lorsqu'on lui rappelle son passé vécu en France.
Vis à Vis des trois clans de Veilleurs, il est d'une neutralité à toute épreuve, essayant autant que possible de mettre en accord les trois clans sur les directives à prendre.

Inventaire

L'Ancien sort toujours avec une petite hache glissée dans sa ceinture, et deux 357 magnums.

Dons:-Télépathie
-Perception des créatures surnaturelles
-Prémonitions
-Projection astrale
- poudre explosive (cette poudre est spécialement conçue pour aveugler les lycans et les vampires)
- armes automatiques à ultraviolets ( mortel pour les vampires)
- lance flammes ( une arme efficace contre les lycans, les vampires et les sorciers)
- brouilleur ( cet objet cylindrique empêche les sorciers de se servir de leurs pouvoirs mentaux pendant quelques minutes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dew

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: L'Ancien   Lun 27 Mar à 9:34

très jolie histoire!
elle a beaucoup de mérite!

Bravo^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ancien   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ancien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde des ténèbres :: Vos personnages :: Les Veilleurs-
Sauter vers: