Oserez vous y pénétrer?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dew'altach

Aller en bas 
AuteurMessage
Dew

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Dew'altach   Lun 27 Mar à 4:33

Nom :
Neck

Prénom : Dew'altach

Age 99 ans

Description physique :
Sous forme humaine, Dew ressemble au commun des mortels. Brune, elle a héritée des cheveux ondulés de son père, qui encadrent son visage de fines bouclettes. Ses grands yeux verts, réhaussés d'une pointe de ornage sur les bords, lui donne un regard intensif, en dépit de la banalité du reste de son visage. A force de courir le désert, et de vivre dans les sables chauds, son corps, d'une paleure extrême dans sa jeunesse, à lentement prit une teinte cuivrée, qui met en valeur ses yeux. Ses petits seins lui permettent de ne pas être génée lors de longues chasses ou autres jeux partagés avec ses frères et soeurs. Elle possède ces épaules qu'on dit athlétiques, qui rend son maintient beaucoup plus droit. Dew'altach déteste cependant ses pieds, qu'elle considère comme la partie la plus ratée de son corps. Petits et étroits, ils la désavantagent lors de longues marches, et ne sont guère robustes. Enfin sa taille a toujours été pour elle un défi. Depuis sa plus tendre enfance, elle a réussi à contrer se défaut qui la hante chaque jour , et ce par sa volonté et sa force de caractère. Du haut de ses 1m60, elle parvient en effet à se faire respecter des autres Kalimnos.

Sous sa forme de loup, Dew'altach met en valeur les origines nordiques de sa mère en arborant un pellage d'une blancheur de neige. En hiver, lorsque le climat se fait plus doux, une masse importante de longs poils la recouvre, et ce à son grand désavantage... Ses yeux, si verts sous forme humaine, virent étrangement au jaune, avec un soupçon de orange par endroit. Dew a toujours fasciné par son pellage sa meute d'adoption, où la plupart des membres possèdent les couleurs sablés propres aux Lycans du Proche orient.

Clan Kalimnos

Rôle:
Dans sonc clan, Dew aspire à atteindre le sommet de la hiérarchie. Depuis 3 ans que le chef de meute prépare son départ pour la prairie des esprits, elle attend patiemment que le moment vienne. En attendant elle reste fièle à son poste de négociant et ambassadeur auprès des Araksis, lors des ventes de marchandise.

Dans la société humaine, Dew'altach serait considérée comme 'Touareg', et donc interesse peu les humains de la grande ville, ormis les touristes qui affluent nombreux à Istanbul.

Histoire :
Dew est issue d’un couple des plus étrange. Son père, un simple homme d’Afrique noir immigra en 1880, à l’âge de 23 ans en Turquie, jadis encore la fier Empire Ottoman. Naïgila était son nom. Arrivé à Istanbul, il démontra vite à l’armée Ottoman son talent pour les armes. Il n’avait peur de rien, pas même des démons de la terre, ni des bêtes qui hurlaient la nuit. En 1900 cependant, les tensions en Europe ne cessaient de grimper, et l’Empire posait un œil intéressé sur les pays en ‘guerre froide’. Avide d’étendre encore un peu ses territoires, L’Empire entreprit d’envoyer ses plus brave soldats en espion sur les territoires du Nord. Naïgila eut le privilège de faire partie des heureux élus. Acheminé discrètement jusqu’au ports Européens.
Après de longues journées de marches, de courses et de fatigues, Naïgila atteignit la capitale Française : Paris. Il n’eut pas le temps d’admirer la beauté du paysage, ni de contempler la ville dans son agitation qui aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la gaité d’antant. De là, il attendit durant deux jours une missives qui devait lui indiquer dans quel pays porter ses investigations. Après ce laps de temps qui parut à ses yeux des siècles, il sut enfin où il devait se rendre : en Russie, là où l’Empire Ottoman voulait découvrir quel pacte avait signé le Tsar et si une quelquonque alliance avait été signée.
On passera les événements et périples qui marquèrent son voyage, ainsi que ce qu’il découvrit une fois intégré dans la cour de Russie. De cette mission dans le grand froid russe, il rapporta avec lui une jeune fille aussi belle que la neige, mais aussi froide et cassante que la glace. Son amour pour la belle Grëta était immense, et son cœur cachait se que son esprit prévoyait : un grand désastre pour lui-même. Grëta était discrète, et lui paraissait si fragile…Elle ne cessait de lui lancer de grands et magnifiques sourires, et son teint ,d’une blancheur extrême , l’hypnotisait complètement. Ainsi à la merci de Grëta, il ne découvrit jamais ce qu’elle était avant le funeste jour…
Alors que la Lune se levait, pâle et belle comme la douce Grëta, celle-ci s’appuya un peu plus fort sur Naïgila, et soudain enfonça ses ongles ,auparavant si innofensifs dans ses épaules. La douleur fut immédiate pour l’homme, mais son cri de terreur fut bien pire encore. Assis devant lui se tenait non plus sa douce femme, mais un loup argenté, aux deux yeux de glace…Naïgila reconnut dans le regard de la bête celui qu’il connaissait trop bien….ou trop peu. Grëta était en réalité une lycan de naissance, qui, pourchassée par des chasseurs russes, avait trouvé en cet homme noir la possibilité de fuir son pays d’enfance pour engendrer ailleurs ses enfants loups. Bientôt Naïgila se laissa allé, entièrement hypnotisée par la femme-loup, il commença à se serrer contre elle, à se blottire dans sa fourrure si douce…Elle continuait de le mordre, laissant le sang couler entre eux, et salir son pelage de reine blanche. Cette nuit là, ils firent l’amour, parce qu’ils s’aimaient, mais aussi se haissaient au plus profond de leurs âmes…

Dew fut conçue durant cette sombre et pourtant festive nuit. 9 mois plus tard, elle était entre eux, comme le souvenir du sang sacrifiés… Elle était une lycan née, même si son père n’était à présent qu’une bête incontrôlable les soirs où la lune se montrait pleine. S’il était homme à aimer le meurtre, sous forme de loup il était si violent, si puissant et si sanguinaire qu’il rencontra bientôt les Kalimnos. Avec la naissance de Dew, le couple avait besoin de la protection d’une meute. Après un entrevu avec le chef de clan, la faille fut accueillie, pas à bras ouverts, mais l’on avait pour Naïgila un respect de guerrier, et pour Grëta une admiration sans borne. Dew reçu le nom de princesse des vents, dit ‘altach en ancienne langue des lycans turcs.

Beaucoup de simples humains pensent qu’un lycan-né subit dès sa naissance les influences de la Lune. La réalité est bien différente. Jusqu’au tendre âge de 3 ans, Dew’altach demeura humaine, en son âme comme en son corps. C’est pourquoi sa mère ne lui accorda aucun interet , et la laissa souvent seule, pleurant des heures durant pour tenter en vain d’être nourrie. Grëta considerait qu’il fallait endurcir la petite, tandis que son père, excédé par les cris ininterrompus de Dew, était prêt à s’occuper d’elle. Devant le peu d’estime de sa mère, la petite ‘altach eut dès ses premières années un complexe d’infériorité. Elle cherchait en vain d’attirer l’attention de sa douce mère, sans toutefois parvenir à satisfaire celle-ci. Dew se souvint de ce qu’il se dit le triste jour qui précédait la grande lune. La journée avait été longue, la chaleur intense, mais le climat tendu… Naïgila s’était entrainé toute la journée, laissant Dew sur le bord, à la merci du soleil. Grëta était arrivée, d’une démarche furieuse, tout en dédaignant d’accorder un regard à sa fille. Elle avait agrippé le bras musclé de Naïgila, et avait serré jusqu’à ce que le sang lui coule sur le bras. Les autres guerriers présents, un à un s’en allèrent, préssentant une scène ‘dertagl’ek’ qui ne les concernaient pas. « Pourquoi lui fait-elle du mal ? qu’à fait papa ? », ces questions, Dew les ressentaient comme des boules au fond de sa gorge, et les larmes vinrent mouiller ses joues. La reine du nord portait son masque de furie, signe d’une insatisfaction quelquonque.
- Tu complotes contre moi, je le sais
Sa voix était sifflante, tendue comme les cordes d’un arc.
- Tu es la reine des neiges, comme tout le monde ici, je t’approuves…
- Ne te moques pas de moi, tout n’est que mensonge autour de moi….
- Tu ne restes pas à ta place, c’est tout..
Les yeux bleus affrontèrent les noirs gouffres, et les deux forces s’opposèrent. Dew’altach sentit soudain que le monde changeait. Ce n’était pas visible à l’œil nu, non, c’était comme un unique point qui aurait bougé, une fleur qui se serait fanée…Elle équarquilla les yeux…Pour la 1ere fois de sa vie, à l’age de 4 ans, elle sentait la magie…
Dew sut dès cet instant que la puissance et le pouvoir ne se résumait pas simplement à la force et à la magie simple. L’intimidation était une des clés primordiales pour soumettre les autres. Ce sentiment qu’elle avait eut ne venait pas seulement de la magie, mais de l’intensité de caractère qui débordait de chacun des deux être qui s’affrontait. Le grésillement invisible retomba soudain, et le bruit du sable recouvrit la scène. Grëta fit courir son index sur le bras de Naïgila, et avec un de ces sourires doux ,mais froid, racla le sang de la peau noire de de celui-ci pour le porter à sa bouche. Elle exécuta ces gestes minutieusement, et avec une extrême lenteur. Il frissonna, tandis qu’elle approchait ses lèvres de celle de l’africain. Au dernier moment cependant, arborant toujours le même sourire radieux , elle se détourna, et montrant son dos à Naïgila, souffla, avant de sans retourner dans les sables du désert
« tu m’appartiens »
La reine des neige n’avait plus rien de charmant. Dew la trouva très laide, tout en l’admirant dans son for intérieur. « Reine des neiges, n’es-tu pas reine des glaces ? » chuchota l’altach.
Cet incident changea complètement la façon de percevoir de la jeune lycan. Sans s’en rendre compte, elle empruntais peu à peu le modèle de sa mère, qui excerçait selon elle un fort pouvoir sur les mâles les plus puissants de la meute. Elle commença alors à plaire à sa reine, qui rigolait souvent des imitations maladroites de sa fille. Les yeux bleus riaient enfin pour elle…

Le bonheur fut cependant pour elle de courte durée. La jour de son cinquième anniversaire, un cadeau empoisonné l’attendait. Ses parents lui avaient longuement expliqué, ce jour là, ce qui lui arriverait la nuit tombée. « tu es née une nuit de pleine lune, aujourd’hui sera le 1er jour de métamorphose pour toi » lui disait sa mère, lui caressant les cheveux d’une main douce. Naïgila restait interdit, il n’avait jamais voulu devenir ce qu’il était, et regrettait que sa fille ne devienne ‘un monstre’ comme il se percevait lui-même.
La journée ne fut que triste attente et désespoir pour l’altach. Autour d’elle se pressait les autres lycan, pronostiquant, pariant et riant du futur aspect de ‘la bête’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dew'altach
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde des ténèbres :: Vos personnages :: Les Lycans-
Sauter vers: